Le chansonnier Raymond Lévesque est décédé

Le chansonnier québécois Raymond Lévesque, auteur de centaines de chansons, dont le classique « Quand les hommes vivront d’amour », fredonné un peu partout dans la francophonie, est décédé à l’âge de 92 ans, selon plusieurs médias.

Raymond Lévesque a vécu plus de 30 ans à Longueuil.

Il se serait éteint après avoir contracté la COVID-19, a confirmé sa famille à de nombreux médias québécois.

Auteur, compositeur, interprète, monologuiste, acteur, cofondateur de l’une des premières boîtes à chansons au Québec, mais aussi dramaturge, poète, polémiste et conteur à ses heures, Raymond Lévesque a participé pendant près de 50 ans à la vie culturelle québécoise, mais aussi à sa marche indépendantiste.

Avec Félix Leclerc, Gilles Vigneault et Claude Léveillé, il est de cette première mouture d’auteurs-compositeurs-interprètes québécois qui ont façonné l’imaginaire de plusieurs générations, et qui ont connu aussi du succès dans la francophonie.

« Les Trottoirs », « Bozo les culottes » _ ses chansons ont été interprétées par les plus grands de la francophonie, de Barbara à Pauline Julien en passant par Cora Vaucaire, Eddie Constantine, Vigneault, Leclerc, Robert Charlebois, sans compter des « plus jeunes » comme Luce Dufault ou Marie-Pierre Arthur.

Devenu sourd au milieu des années 1980, il se consacre ensuite exclusivement à l’écriture. Il a publié une quinzaine d’ouvrages, dont sept recueils de poèmes, deux pièces de théâtre et deux récits, toujours empreints d’humanisme, de conscience sociale mais souvent mouillés d’un humour décapant.

Longueuil a honoré la carrière de ce géant de la musique francophone en nommant la bibliothèque de l’arrondissement Saint-Hubert à son nom en 2011.

Réactions à son décès

Sur Twitter, l’ancienne mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, a parlé d’un homme fier du Québec, de sa patrie. Elle a tenu à le remercier pour son héritage artistique.

Le chef du Bloc québécois, et député de Beloeil-Chambly Yves-François Blanchet  a quant à lui souligné la vigueur souverainiste de M. Lévesque en rappelant que le Québec gardera un bout de son âme. 

La députée indépendante de Marie-Victorin, Catherine Fournier, indique que le Québec  est en deuil d’un autre grand. Elle a offert toutes ses condoléances à la famille et aux proches de Raymond Lévesque, dont la marque restera bien vivante à Longueuil, avec son hymne immortel.

Photo: FM 103,3

Photo: FM 103,3

 

Source: La Presse canadienne et Simon Deschamps, FM 103,3