L’APTS trouve dur de rencontrer des politiciens pour parler de détresse jeunesse

L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) dresse un bilan mitigé de sa série de rencontres avec les différents députés de la Montérégie.

Les rencontres dans le cadre de la campagne «Toutou cherche Député-e-s d’accueil» orchestrée avec des représentant·e·s du syndicat des intervenant·e·s du centre jeunesse de la région a donné bien peu de résultats.

La campagne vise à sensibiliser les députés à Québec à la situation des enfants qui ont été confiés aux services de protection de la jeunesse et à trouver des solutions pour éviter un drame.

Seulement neuf élus sur 21 ont accepté les rencontres qui visaient à les informer des réalités que vivent les intervenants en jeunesse.

L’APTS rappelle que les professionnels sont surchargés et épuisés et qu’il faut plus d’argent pour améliorer la situation.

Auteur: Henri-Paul Raymond