L’agrile du frêne, sujet printanier du conseil de Saint-Bruno

Avec l’arrivée du printemps, le sujet de l’agrile du frêne revient de nouveau sur la table du conseil de ville de Saint-Bruno-de-Montarville.

Le citoyen Jean-Robert Fournier est intervenu devant les élus lundi pour exprimer son regret face à l’abattage d’une grande partie des frênes de la ville.

En effet, la solution adoptée par la municipalité face à l’agrile du frêne est l’abattage des arbres atteints plutôt que leur traitement.

Le maire Martin Murray a justifié ce choix par la faible proportion de frêne parmi la totalité des arbres de Saint-Bruno. Il a ensuite assuré que la Ville a planté deux fois plus d’arbres qu’elle n’en a coupé.

Monsieur Fournier a déploré l’absence de traitement des arbres par le TreeAzin.

Le maire a alors mis en avant un principe de précaution face à la possible nocivité de l’insecticide.

Auteur: Valentin Danré