L'accès aux soins médicaux en Montérégie : un échec selon les députés péquistes

L’accès aux soins médicaux en Montérégie : un échec selon les députés péquistes

Les députés péquistes de la Montérégie et l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) dénoncent le transfert de ressources des CLSC vers des cliniques privées dans la région.

Les députés Catherine Fournier de Marie-Victorin, Diane Lamarre de Taillon, Stéphane Bergeron de Verchères, Dave Turcotte de Saint-Jean ainsi que Carolle Dubé et Fabienne Chabot de l’APTS réclament aussi un meilleur accès des soins médicaux dans la région.

Mme Lamarre, porte-parole de l’opposition en matière de santé affime «qu’environ 400 000 personnes en Montérégie n’ont pas de médecin de famille et qu’il faudrait que 200 000 personnes en obtiennent un d’ici la fin de l’année 2017 pour que l’objectif ministériel de 85% soit atteint».

De son côté, Fabienne Chabot, responsable politique à l’APTS, se questionne sur les coûts de transition reliés au redéploiement des ressources. «Comment les dossiers cliniques seront-ils transférés?», demande-t-elle.

Auteur : Yessica Chavez

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *