La zone parc des Îles-de-Boucherville pourrait être agrandie

Les amateurs de plein air pourront se prononcer sur un projet d’agrandissement du parc des Îles-de-Boucherville piloté par la Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP).

Elle voudrait annexer les battures Tailhandier, une bande riveraine de deux kilomètres carrés, au parc actuel en raison de sa grande diversité biologique.

Ce bout de terrain appartient à Transport Canada et est administré par le Port de Montréal.

Selon le directeur général de la SNAP, Alain Branchaud, une pétition est mise en ligne pour inviter les citoyens à la signer et à supporter leur projet.

Il est en pourparlers avec divers ministères à Ottawa et Québec, mais dit que le dialogue est difficile.

Alain Branchaud estime que le Fédéral doit poser un geste environnemental dans les environs, comme il l’a fait à Toronto avec le premier parc urbain national.

« Et on salue cette initiative là, c’est fantastique et on est contant pour les gens de la région de Toronto. Il y a eu des dizaines de millions de dollars qui ont été investis pour ce projet là… on pense que le Québec et la grande région de Montréal méritent certainement qu’on fasse un petit geste administratif pour céder les terres à coût nul pour les contribuables », explique M. Branchaud.

Nicolas Bégin, du ministère de la Faune et des Parcs, dit que ce dossier sera analysé lorsque ce sera concret, si cela le devient.

Auteur : Henri-Paul Raymond