La TROC-Montérégie déplore que le financement d’urgence soit inaccessible

La Table régionale des organismes communautaires et bénévoles de la Montérégie (TROC-Montérégie) lance un cri du cœur pour voir enfin la couleur de l’argent du fonds d’urgence pour les organismes communautaires.

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant annonçait au mois d’août dernier la mise sur pied d’une aide d’urgence de 70 M$.

Une somme de 4,5 M$ est réservée pour les organismes montérégiens.

La TROC-Montérégie craint que ces sommes ne se rendent jamais en raison de l’impossibilité de répondre aux critères d’octroi.

De plus, elle indique que les CISSS n’ont pas la marge de manœuvre pour utiliser ces sommes en fonction de leur connaissance des besoins du milieu communautaire.

La TROC demande au ministre Carmant d’apporter des correctifs au programme d’aide, dans une lettre qui lui a été envoyée.

Les organismes communautaires se disent en précarité financière et ils doivent répondre à des besoins criants en raison des répercussions de la COVID-19.

Journaliste: Simon Deschamps