La pénurie de main-d’oeuvre fait mal à Moderco de Boucherville

On entend beaucoup parler de la pénurie de main-d’oeuvre qui frappe durement les entreprises du Québec et de la Montérégie.

Du côté de l’industrie manufacturière, ce sont 19 400 postes qui sont vacants au Québec.

Sur la Rive-Sud, les chiffres sont moins précis, mais plus d’une vingtaine de compagnies sont touchées par ce manque de personnel dans ce secteur d’activité.

Le vice-président aux opérations chez Moderco qui fabrique des cloisons fonctionnelles de Boucherville, Steve Croteau, estime que l’entreprise qu’il dirige subit des conséquences sévères en raison de cette crise.

M. Croteau est convaincu qu’une des solutions pour venir en aide aux entreprises comme Moderco serait d’éliminer la règle du maximum de 10% de travailleurs étrangers.

Il estime aussi que de prolonger le séjour des employés immigrants par le gouvernement du Québec serait profitable, notamment pour le maintien des activités de son entreprise.

Auteur :  Patrick Berger