La loi 40 pourrait coûter cher à l’agglomération de Longueuil

L’impact financier de la loi 40 pourrait atteindre 67 M $ d’ici 2030 pour l’agglomération de Longueuil.

La nouvelle disposition de cette loi oblige les municipalités à céder gratuitement les terrains nécessaires aux centres de services scolaires.

Ces terrains servent à l’agrandissement et-ou à la construction de nouvelles écoles.

La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) estime la perte sur l’ensemble des 82 municipalités à 653 M $ au cours des dix prochaines années.

La CMM appuie l’Union des municipalités du Québec (UMQ) dans sa demande au gouvernement de réviser sa décision d’exiger ce montant des municipalités.

La présidente de la CMM et mairesse de Montréal, Valérie Plante, plaide que les revenus des villes ne sont pas appropriés pour financer les projets d’État comme l’éducation.

Auteur: François Bertrand-Potvin