La CSP veut être reçue en commission parlementaire sur la loi 40

La Commission scolaire des Patriotes (CSP) demande d’être reçue en commission parlementaire sur la loi 40 pour faire valoir ses arguments en lien avec la spécificité de son territoire.

Cette demande a été faite par la présidente de la Commission scolaire Hélène Roberge dans une lettre adressée à la présidente de la Commission de la culture et de l’éducation Lise Thériault.

La Commission scolaire des Patriotes se dit inquiète du projet de loi 40 modifiant la Loi sur l’instruction publique.

Dans sa lettre, Mme Roberge dit que l’abolition du palier scolaire est une menace pour la démocratie.

Elle mentionne que les inquiétudes portent principalement sur la centralisation des décisions en éducation et la perte d’autonomie des milieux locaux et régionaux.

Le projet de loi 40 a été déposé à l’Assemblée nationale le 1er octobre par le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur Jean-François Roberge.

Il modifie principalement la Loi sur l’instruction publique quant à l’organisation et à la gouvernance scolaire.

Auteure: Maryanne Dupuis