La Coalition électrique pour la Rive-Sud demande à Québec d’en faire plus pour l’électrification des transports

La Coalition électrique pour la Rive-Sud demande aux gouvernements de mettre en place deux nouvelles mesures pour soutenir le développement électrique de la région.

La députée de Marie-Victorin et membre de la Coalition, Catherine Fournier, explique ces demandes.

« On a deux demandes très concrètes. Que des bornes de recharge rapides soient installées dans les stationnements des immeubles gouvernementaux de la Rive-Sud. Aussi, de modifier le Code du bâtiment du Québec pour avoir une nouvelle norme sur la construction des nouveaux immeubles résidentiels afin que celle-ci soit munie de prises extérieures de 240 volts destinés à la charge des véhicules électriques», explique Mme Fournier.

En ce qui concerne le Code du bâtiment, le gouvernement du Québec avait annoncé vouloir ajouter ce règlement au Code d’ici l’été 2016, mais rien n’a été fait.

« On n’a aucune nouvelle. Mon collège Marc Bourcier, qui est porte-parole de l’opposition officielle en matière d’électrification des transports, a questionné le ministre depuis quelques semaines à ce sujet-là. C’est resté lettre morte. On a aucune idée du pourquoi ça n’a pas été adopté, alors que ça fait plus d’un an que ça devrait être chose faite. On est dans le néant à ce niveau », relate la députée.

La Coalition électrique pour la Rive-Sud évoque que l’absence de ces prises est un réel frein à l’achat d’un véhicule électrique et hybride.

 

Auteur : Philippe Asselin