Grève déclenchée à l’usine Sleeman-Unibroue de Chambly

Quelques 80 employés de l’usine Sleeman-Unibroue de Chambly sont en grève depuis mercredi.

Les syndiqués affiliés aux Teamsters ont refusé à 93% la dernière offre de leur employeur samedi.

Le respect de l’ancienneté et la gestion du temps supplémentaire sont les principaux points à négocier.

Selon le syndicat, la conciliation travail-famille est difficile pour plusieurs salariés.

Près de 200 griefs ont été déposés dans les derniers mois, ce qui cause un climat laborieux à l’usine.

«Lorsque quelqu’un fait un retour progressif au travail parce qu’il a fait un accident vasculaire cérébral, ce n’est pas nécessairement une bonne idée d’exiger à cette personne de faire du temps supplémentaire.  Malgré ça, Sleeman l’a exigé et il a fallu un papier du médecin [pour que l’employé n’aie pas à rentrer]. Chaque travailleur et travailleuse, ici, a une histoire d’horreur a raconter. La situation est tellement tendue qu’on en appelle Sapporo Canada, propriétaire de Sleeman-Unibroue, à venir s’asseoir à la table des négociations», raconte Stéphane Lacroix, directeur du service des relations publiques de Teamsters Canada.

Les négociations sont en cours depuis novembre à l’usine.

La Blanche de Chambly est l’une des principales boissons produites par l’entreprise.

Auteur : Laurence Chartrand