Pratt & Whitney

Espionnage industriel : Un contrat de 3 G$ de Pratt & Whitney stoppé par Ottawa 

Pratt & Whitney peine à obtenir la collaboration du gouvernement fédéral pour la conclusion d’une importante transaction avec l’entreprise chinoise AVIC. 

Pratt & Whitney tente depuis environ deux ans d’exporter des moteurs d’avion en Chine dans le cadre d’une transaction de 3 G$. 

Ottawa refuse toujours de lui l’octroyer le permis nécessaire pour le transfert de la marchandise vers le continent asiatique. 

Le gouvernement canadien craindrait un vol de propriété intellectuelle ou redouterait que la Chine utilise ces moteurs à des fins militaires. 

Le Bloc Québécois a d’ailleurs interpelé la semaine dernière le gouvernement Trudeau, pour qu’il «s’active» dans ce dossier.  

Les moteurs PW150C vendus au géant chinois doivent être fabriqués à l’usine Pratt & Whitney de Longueuil. 

Auteur : Philippe Lanoix-Meunier