Un édifice projeté à Saint-Bruno est loin de faire l’unanimité

Une demande de dérogation mineure pour la construction d’un édifice à 32 logements suscite des réactions de la part de citoyens et d’élus inquiets à Saint-Bruno-de-Montarville.

La demande faite par Corporation Akouri inc. vise une réduction des marges de recul pour faire passer un stationnement intérieur de 56 à 31 places pour un édifice à construire au 1931, boulevard Seigneurial Est.

Pour certains, il s’agit là d’un manque d’espace pour vivre et d’un incitatif à l’utilisation de l’auto pour les déplacements courants.

Le maire, Martin Murray, espère que chaque occupant va miser sur le transport collectif, un des objectifs municipal.

Pour sa part, la conseillère Marilou Alarie soulève des questions, d’abord avec les quatre étages prévus, qui selon elle nécessitent d’être examiné, et souligne que l’auto est encore utilisée pour plusieurs activités.

Elle dénonce aussi le manque de places de stationnement dans ce secteur névralgique.

Puis, dit-elle, c’est à proximité de la piscine vers laquelle convergent beaucoup d’utilisateurs automobilistes, où le stationnement su suffit pas.

Auteur : Henri-Paul Raymond