photo, cnesst, rapport, accident travail

Deux causes dans le décès de Robert Castilloux

Texte: Yessica Chavez

Le contact d’une perche en aluminium avec un fil électrique de 14 400 volts et une méthode de travail dangereuse ont causé le décès de Robert Castilloux, en juin dernier.

C’est ce que conclu l’enquête de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST).

L’employé de Lavage de vitres de l’Est ltée s’était rendu devant un immeuble de la rue Émilie-Gamelin, à La Prairie, afin de laver les vitres du 4e étage.

C’est en déployant la nacelle dans laquelle il transportait deux perches en aluminium que l’une d’elles est entrée en contact avec le fil électrique.

La CNESST soulève qu’aucune méthode de travail sécuritaire n’avait été établie par l’employeur et qu’aucune formation spécifique n’avait été dispensée à M. Castilloux.

De plus, la compagnie n’avait pas contacté Hydro-Québec avant d’entamer les travaux.

La CNESST a délivré un constat d’infraction relatif à cet accident à la compagnie Lavage de vitres de l’Est ltée., dont l’amende pourrait aller jusqu’à 65 269$.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *