Des mesures d’urgence demandées pour les locataires à Longueuil

Le conseiller du district d’Antoinette-Robidoux Michel Lanctôt est inquiet pour les locataires qui n’ont pas renouvelé leurs baux locatifs et qui seront devant l’incertitude de se reloger d’ici le 1er juillet.

Il veut des mesures temporaires complémentaires à celles du gouvernement provincial.

L’annulation des visites d’habitations en raison de la pandémie est un problème et crée de l’appréhension pour plusieurs locataires, selon M. Lanctôt.

Le conseiller propose que la Ville et l’Office municipal d’habitation de Longueuil assument une partie des frais d’entreposage et de déménagement des locataires.

Ce genre de mesures temporaires d’urgence viendrait s’ajouter à celles de Québec.

Il attend des réponses à certaines questions.

La conseillère, Monique Bastien a dit que la Ville avait aidé 15 ménages à se reloger l’an dernier et travaillait sur les plans d’urgence cette année encore.

Auteur: François Bertrand-Potvin