Le député de Chambly veut une station du REM au pied de l’A-35

Le député provincial de Chambly, Jean-François Roberge, veut qu’une gare du Réseau express métropolitain (REM) soit construite au pied de l’autoroute 35, à la jonction de l’autoroute 10.

Le député de la CAQ veut aussi une plus grande sécurité sur la route 116 et veut assainir la rivière Richelieu.

En fait, M. Roberge annonce ses couleurs à l’aube d’une campagne électorale provinciale et en même temps fait le bilan de ses réalisations en quatre années à l’Assemblée nationale.

Il dit avoir travailler conjointement avec sa collègue d’Iberville Claire Samson et des maires du Bassin de Chambly, pour préserver des services du CLSC du Richelieu, menacé de délocalisation. 

Et récemment il s’est attaqué à la crise du recyclage.

Aussi, avec le député de Masson Mathieu Lemay, il a pressé la ministre de l’Environnement d’intervenir pour réclamer un meilleur soutien provincial aux municipalités qui veulent mettre à jour leurs infrastructures de traitement des eaux usées pour préserver le Richelieu.

Auteur: Henri-Paul Raymond