Démission et cri du cœur à la Commission scolaire des Patriotes

 

Le président du Comité consultatif des services aux élèves handicapés ou en difficulté d’apprentissage ou d’adaptation (CCSEHDAA) a remis sa démission et lance un cri du cœur à la présidente de la Commission scolaire des Patriotes (CSP) Hélène Roberge.

Michel Le Blanc se dit exaspéré face au manque d’écoute de la CSP et nous raconte pourquoi il a pris cette décision.

Le père de deux enfants d’âge primaire explique également deux situations où la CSP a refusé des propositions de son comité.

L’une était de noter les besoins réels des enfants et les besoins qui sont présentement comblés, afin de pouvoir faire des demandes de financement gouvernemental supplémentaire, si des besoins n’étaient sont pas traités.

La seconde consistait à faire un sondage auprès des parents, dont les enfants de niveau secondaire auraient besoin d’un service de garde, afin de savoir s’ils utiliseraient un tel service.

La Commission scolaire aurait refusé de prendre en considération ces deux cas, ce qui a créé une grande frustration chez M. Le Blanc.

Du côté de la Commission scolaire des Patriotes, la Présidente, Hélène Roberge, est resté incrédule devant la lettre de M. Le Blanc.

Dans le cas du sondage, Mme Roberge relate que son organisation ne veut pas faire de sondage puisque les services demander n’existe pas dans la région et ainsi elle ne veut pas faire de faux espoirs aux parents.

Il semble donc y avoir deux réalités complétement distinctes pour ces deux intervenants.

Auteur : Philippe Asselin