Les CPE de la région craignent pour les enfants du Québec

Le Regroupement des centres de la petite enfance de la Montérégie (RCPEM) reproche au ministre de la Famille de ne pas exiger la sécurité de 40 000 enfants du Québec.

La directrice générale du RCPEM, Claudette Pitre-Robin, reproche à Luc Fortin de vouloir faire adopter un projet de loi sans une réelle protection pour les enfants qui évoluent dans des garderies à domicile.

Elle expose que dans le projet de loi 143, qui vise l’amélioration de la qualité éducative du développement de tous les enfants du Québec, le ministre Fortin s’apprêterait à retirer trois éléments pour l’obtention d’une garderie à domicile.

Selon Mme Pitre-Robin, le ministre aurait changé son fusil d’épaule après une rencontre avec quelques éducatrices en milieu familial.

Le Regroupement des CPE de la Montérégie s’insurge contre cette décision, qui selon lui, bafoue l’article 3 de la Convention relative aux droits de l’enfant.

Mme Pitre-Robin affirme que le ministre Fortin ne réagit à aucune de leur demande et qu’il est très difficile d’avoir accès à son organisation.

Auteur : Philippe Asselin