La conseillère Michèle Archambault

La conseillère Archambault a reçu des menaces

La conseillère du district huit à Saint-Bruno-de-Montarville, Michèle Archambault, aurait reçu des menaces lui faisant craindre pour sa sécurité.

Les menaces ont été laissées sur sa boîte téléphonique avec une voix électroniquement modifiée.

Elles portaient sur le fait que Mme Archambault a récemment vendu sa demeure et l’auteur du message lui disait qu’elle était inéligible à siéger au conseil de ville.

Une plainte formelle a été déposée par le Parti Montarvillois au Service de police de l’agglomération de Longueuil.

Le président du parti, Vincent Fortier, affirme qu’elle a le droit légal de siéger comme conseillère et estime que ce geste est de l’intimidation pure et que ça ne doit pas exister en démocratie.

Mme Archambault se retire de la politique municipale active à la fin de son mandat, mais elle soutient avoir à cœur de servir ses concitoyens.

Auteur : Henri-Paul Raymond