Des citoyens, organismes et politiciens s’opposent à la réduction des services d’un CLSC

À coup de trompette et de banderoles, une trentaine de manifestants ont démontré leur désaccord mercredi matin face à la fermeture du sans rendez-vous au CLSC de Richelieu.

Des citoyens et des représentants d’organismes se sont donné rendez-vous devant les bureaux du ministre de la Santé Gaétan Barrette à Brossard.

La fermeture du service remonte au 18 juin dernier.

Le CSLC avait indiqué sur son site qu’il réaménageait certains services pour répondre davantage aux besoins de la clientèle inscrites auprès des médecins de familles.

Pour Hélène Demeules de Chambly, cette fermeture de service est un non-sens.

 

Josée Daigle, la Directrice du centre de femmes Ainsi Soit-Elle souligne que ce sont des personnes plus vulnérables qui sont affectées par cette mesure.

 

Le député de Chambly Jean-François Roberge dit mal comprendre la logique derrière cette décision.

 

Auteure: Emilie Tremblay