Cinq organismes de l’Agglomération craignent pour leurs projets

Cinq organismes de l’agglomération de Longueuil craignent de perdre le précieux financement de leurs projets d’aide à la collectivité.

Ils ont interpellé, mardi, le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, pour qu’il débloque des sommes promises l’an dernier dans son Plan d’action gouvernemental pour l’inclusion économique et la participation sociale 2017-2023.

Ils veulent, tout comme la Corporation de développement communautaire de l’agglomération de Longueuil, que le ministre prolonge le financement transitoire issu du Fonds québécois d’initiatives sociale (FQIS).

L’enveloppe de ce Fonds a été bonifiée pour atteindre 160 M$ sur cinq ans et, actuellement, aucune somme n’est versée avant le 30 avril, dit le directeur de la CDC-AL, Martin Boire.

Il affirme que quatre mille citoyens risquent de perdre un service en lutte à la pauvreté et l’exclusion sociale.

Il pense à l’Abri-postal pour personnes itinérantes, l’hébergement d’urgence pour les personnes sinistrées, l’aide aux devoirs, le Soutien communautaire en logement social et le Pont de l’entraide.

Le gouvernement du Québec avait annoncé en juin 2017 que des investissements pouvant atteindre 4,1 M$, en provenance du Fonds québécois d’initiatives sociales, afin de prolonger la durée de projets régionaux et locaux étaient en cours visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

Les projets concernés sont ceux qui ont été financés à la suite de l’appel de projets lancé en avril 2016 par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale afin de soutenir des initiatives déjà entamées dans le cadre des Alliances pour la solidarité.

Tous les projets en cours pouvaient être renouvelés, si les organismes en font la demande.

Auteur : Henri-Paul Raymond