Les chefs des partis font front commun pour la gestion de l’offre

Dans un moment historique, les quatre principaux partis politiques du Québec ont fait une pause pendant la période électorale pour défendre la gestion de l’offre.

Réunis dans les bureaux de l’Union des Producteurs Agricoles vendredi matin, Philippe Couillard du PLQ, Jean-François Lisée du PQ et Manon Massé de QS et Sylvie d’Amours de la CAQ ont envoyé un message au gouvernement de Justin Trudeau comme quoi la gestion de l’offre était non négociable.

Le gouvernement canadien est présentement en train de négocier un nouvel Accord de libre-échange Nord-Américain (ALENA) avec les États-Unis et la gestion de l’offre est dans la ligne de mire des américains. 

Près de 40% des revenus agricole au Québec proviennent de la gestion de l’offre et les fermes sous ce système  représentent  116 000 emplois au Québec.

Selon le porte-parole du Mouvement pour la gestion de l’offre, Marcel Groleau aucune concession ne devrait être faite.

Auteure : Emilie Tremblay