Certex fait un pas de plus pour valoriser les textiles

Le projet environnemental qui vise à valoriser à 100 % les textiles reçus et traités par Certex de Saint-Hubert vient de franchir une autre étape.

L’entreprise en économie sociale vient de conclure une entente avec la Caisse Desjardins de Saint-Hubert pour son projet de recherche et de développement de biofiltres.

La Caisse lui a remis ce mercredi un don de 50 000 $ pour finaliser un processus de commercialisation.

Il faut savoir que Certex reçoit annuellement 6 000 tonnes de textiles usagés et réussit à valoriser 90 % de cette matière selon les 3RV : réduction, réemploi, recyclage et valorisation.

Conséquence, le 10 % restant et jugé souillé va à l’enfouissement.

Certex veut appliquer le programme de recherche et développement dirigé par le docteur en sciences de l’environnement David Dussault qui porte sur la biodégradation des matières résiduelles de textiles synthétiques grâce aux champignons.

Certex bénéficie de la propriété intellectuelle de cette recherche.

Auteur : Henri-Paul Raymond