La CCIRS va talonner les politiciens sur la mobilité

La Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud (CCIRS) a l’intention de se montrer insistante dans la seconde demie de la campagne électorale en cours.

La présidente de la CCIRS, Catherine Brault, va répéter aux divers candidats de toutes les formations politiques qu’il est rendu prioritaires pour l’économie de la région de travailler sérieusement à améliorer la mobilité et la fluidité dans les transports.

Il en va, selon elle, de la vitalité du développement et de la croissance économique.

Elle aborde aussi au passage la pénurie de main-d’œuvre et les problématiques de transport.

Mme Brault dit que «les entreprises d’ici peinent à combler les commandes actuelles ou à assurer le service minimum, alors comment peuvent-elles penser se développer et croitre dans de telles conditions ?»

La Chambre veut obtenir des engagements clairs et de voir les grands chantiers enfin en opération.

Catherine Brault soutient que la Rive-Sud n’a pas suffisamment été prise en considération sur l’échiquier politique québécois

Auteur : Henri-Paul Raymond