Boucherville fait le point sur l’arrivée de migrants

La Ville de Boucherville fait le point sur l’arrivée de migrants haïtiens sur son territoire.

Elle affirme n’avoir aucunement pris part à la décision de réquisitionner la résidence Havre Providence et n’avoir aucune dépense associée à cet accueil.

Boucherville n’a pas été consulté dans le choix du Havre Providence comme accueil pour les demandeurs d’asile.

L’administration municipale affirme que le Havre est un établissement privé que le processus est orchestré par les deux paliers de gouvernements fédéral et provincial.

C’est le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du centre ouest de l’île de Montréal qui chapeaute cette migration à Boucherville.

« C’est un mandat provincial que nous avons du ministère de la Santé. Par ailleurs, nous nous organisons pour que chaque site soit une forme d’autonomie au niveau de l’organisation des services. Ce sont différents sous-traitants, si on peut les appeler ainsi, qui font ça » explique Francine Dupuis, du CIUSSS.

Boucherville dit vouloir assurer la sécurité des nouveaux arrivants et de ses citoyens et être en contact avec les autorités impliquées dans ce dossier.

La capacité d’accueil de l’ancienne résidence religieuse, est de 300 personnes.

Auteur : Henri-Paul Raymond