Le boisé des Hirondelles : sujet chaud à Saint-Bruno

 

La conseillère indépendante de Saint-Bruno-de-Montarville, Marilou Alarie aurait souhaité que la Ville adopte une autre stratégie dans l’épineux dossier du boisé des Hirondelles.

Mme Alarie croit qu’il faut faire autrement que de simplement envoyer des lettres au ministre de l’Environnement, David Heurtel, comme il a été adopté au conseil de ville lundi.

Selon elle, cette stratégie ne donne aucun résultat et il faudrait travailler autrement pour freiner le projet La Futaie, parce qu’en quatre ans, rien n’a été fait.

Certains citoyens pensent aussi que le dossier fait du sur place et devrait connaître un dénouement.

Le conseiller Martin Guèvremont est d’accord pour revoir la stratégie, mais rien n’empêche d’écrire au Ministre.

La conseillère Isabelle Bérubé rappelle que la Ville a, par le passé, émis des certificats d’autorisation pour les droits de bâtir dans le boisé.

Selon elle, il faut travailler ensemble; la Ville, le promoteur et Québec. Le maire Martin Murray persiste à crier haut et fort que sa vision du départ est la même face à l’avenir du boisé des Hirondelles.

Auteur : Henri-Paul Raymond