Benoît L’Écuyer explique sa dissidence face à l’achat de l’église St-Mark

Le président de l’arrondissement Vieux-Longueuil, Benoît L’Écuyer, dit avoir un malaise avec l’offre d’achat de l’église anglicane patrimoniale et du parc St-Mark par la Ville de Longueuil.

Benoît L’Écuyer a été le seul des 16 élus à se prononcer contre l’offre d’achat de 1,3 M$, parce que, dit-il, il manquait de l’information utile sur le sujet.

Il pense notamment aux plans projetés par la Ville une fois l’acquisition faite.

M. L’Écuyer s’appuie sur des décisions antérieures pour justifier son malaise.

Il pense à la dépense de 15 M$ faite pour la passerelle de Normandie et à celle de 8 M$ pour construire le Marché public.

Selon lui, ce sont des décisions qui ont été prises par tous les élus de l’époque sans véritablement connaître tous les aspects des projets.

De son côté le chef de l’opposition Xavier Léger est satisfait de l’intention de la municipalité d’acquérir ce site historique et patrimonial, mais il s’inquiète que la Ville semble sous-estimer les coûts associés à l’entretien et à la réfection des bâtiments.

Il croit que la promesse d’achat doit demeurer conditionnelle à la vérification diligente par la ville des bâtiments.

Il rappelle qu’il y a un ans la Ville avait refusé d’acheter l’église et presbytère en raison des coûts importants estimés pour la réfection.

Auteur: Henri-Paul Raymond