Pas encore de décision pour Brossard concernant le cannabis en public

Aucune trace de drogue dans le sang des policiers en action du SPAL

Les agents du Service de police de l’agglomération de Longueuil seront soumis à la tolérance zéro lors de tests sanguins de dépistage de cannabis.

Selon La Presse, la ville de Longueuil a ajouté plusieurs éléments à sa « Politique en matière d’alcool et de drogues » dont le fait que le niveau de drogue et d’alcool doit être nul en tout temps lorsque le policier est en fonction.

Les tests de dépistages sont exigés dans des situations particulières : si l’agent se présente avec des symptômes de facultés affaiblies, s’il est impliqué dans un accident de travail avec des symptômes de facultés affaiblies ou s’il revient à l’emploi après un problème de dépendance.

S’il n’est techniquement pas interdit aux policiers de consommer du cannabis lors de leurs temps libres, la drogue peut laisser des traces dans l’organisme pendant plusieurs jours.

Il sera donc aux agents du SPAL à jauger leur consommation.

Auteure: Emilie Tremblay