Appel à la prudence des automobilistes pour les vacances de la construction

Plusieurs organisations souhaitent envoyer un message de prudence aux nombreux automobilistes qui prendront la route durant les vacances de la construction.

Ce sont 175 000 travailleurs qui débuteront leurs vacances ce vendredi.

Le nombre grandissant d’automobilistes sur la route augmente fortement les chances de collisions durant les vacances de la construction.

Les policiers de la Sûreté du Québec seront présents en grand nombre sur les routes.

« Nos policiers vont être sur la route, dans les airs, sur les voies d’eau pour s’assurer que les gens respectent le code de sécurité routière et ultimement, sauver des vies. Ce qu’on veut, c’est que les gens aillent en vacances, aillent en Gaspésie, aillent dans Charlevoix, aient du plaisir, mais reviennent à la maison sains et sauf », explique le capitaine Paul Leduc.

La Sûreté du Québec prévoit surveiller de près les infractions qui causent le plus de collisions, soit la vitesse, l’alcool au volant, les distractions et le non-port de la ceinture.

Les automobilistes doivent aussi ralentir à l’approche des chantiers routiers, même durant les deux semaines à venir

« Il y a encore 20% des zones de construction routière au Québec qui sont en activité pendant les vacances de la construction. Lorsque vous allez approcher d’une zone comme ça, ne prenez pas de chance, il peut y avoir des travailleurs », relate Marco Harrison de CAA Québec.

Le Front commun des motocyclistes du Québec demande également aux usagers de la route de porter attention aux motocyclistes.

« On est petits, on est visibles et on est très vulnérables sur la route. Vous savez, dans 70% des cas où il y a l’implication d’un véhicule avec une moto, la phrase classique est : Je ne t’ai pas vu », explique Jeannot Lefebvre, du Front commun des motocyclistes du Québec.

L’an dernier, il y a eu 11 décès sur les routes du Québec pendant les vacances de la construction.

Les trois organisations souhaitent améliorer ce bilan, qui diminue constamment depuis quelques années.

Auteur : Laurence Chartrand