Agglomération: Les maires de trois villes liées menacent de tenir un référendum

Alain Dépatie se représente à la mairie de Saint-Lambert

L’actuel maire de Saint-Lambert, Alain Dépatie briguera à nouveau son siège lors des prochaines élections municipales du 5 novembre.

M. Dépatie en est à sa sixième campagne électorale et dirige la municipalité rivesudoise depuis 2013.

C’est d’ailleurs depuis sa toute première élection comme maire qu’il se bat pour réformer la gouvernance de l’agglomération qui, selon lui, est désavantageuse pour Saint-Lambert.

«À Saint-Lambert actuellement, il y a deux phases de travaux de la rue Riverside qui ne peuvent pas être fait car Longueuil doit faire des travaux dans cette zone-là. Il y a une conduite d’eau qui alimente Brossard et qui appartenait à Saint-Lambert avant. Maintenant, elle est de juridiction de l’agglomération. Longueuil ne fait pas les travaux en fonction de nous permettre de faire les travaux d’égoûts pluvial, d’égoûts sanitaires et d’aquéduc local», se désole M. Dépatie.

L’actuel maire voudrait toutefois mieux s’entendre avec ses voisins, que ce soit avec Montréal sur le dossier du bruit au Parc Jean-Drapeau, ou bien, avec Longueuil sur les quote-parts de l’agglomération.

Questionné sur les séances du conseil souvent remplies d’entraves à l’avancement des projets, le maire affirme que le manque d’expérience de certains conseillers pourrait expliquer ce comportement.

Il croit également que s’il avait des collègues féminines au conseil, celui-ci s’en porterait mieux.

«J’aurais aimé qu’il y ait des femmes lors de la dernière élection! Je pense qu’on a besoin de l’opinion des femmes quand on discute. Probablement que s’il y en avait eu au conseil, il y aurait eu moins de discorde», avoue-t-il.

Pour le moment, cinq candidats, incluant le maire, ont annoncé leur intention de briguer la mairie.

Le conseiller municipal Dominique Lebeau devrait se joindre à eux d’ici la fin septembre pour une course à six.

Auteur : Yessica Chavez