Une aide de 50 M$ sauverait les producteurs de petits fruits

Selon les producteurs de petits fruits, leurs revenus fondent chaque fois que le salaire minimum augmente au Québec.

Ils disent qu’il y a urgence d’agir et c’est au gouvernement d’injecter une somme évaluée à 50 M$, pour créer un coussin financier.

C’est ce qu’a demandé David Lemire de l’Association des producteurs de fraises et framboises du Québec (APFFQ), au premier ministre sortant Philippe Couillard.

Il expose l’impact direct d’une hausse du salaire minimum pour les producteurs.

 

La situation est aussi critique pour l’industrie du porc au Québec, son prix de revente ayant chuté de 50 % à cause des guerres commerciales dans le marché.

Plusieurs intervenants ont défendu leurs idées lors d’une rencontre au bureau de l’Union des producteurs agricoles (UPA).

Auteure : Katina Diep