situation difficile chez les pompiers de Mercier

Le syndicat des pompiers et pompières du Québec FTQ (SPQ-FTQ) dénonce le climat de travail malsain chez les pompiers et pompières de Mercier.

La situation perdure depuis plus d’un an, soutient le Syndicat.

La Ville de Mercier a débuté « un processus d’analyse et d’optimisation des opérations.»

La Ville affirme que les manœuvres syndicales sont déplorables et elles visent à obtenir la démission ou le congédiement du directeur de la sécurité incendie.

Depuis plusieurs mois, la Ville de Mercier dit constater des manœuvres syndicales déplorables visant à obtenir la démission ou le congédiement de son directeur sécurité incendie.

«Les gestes et les manœuvres de ces représentants syndicaux sont inacceptables, a déploré la mairesse Lise Michaud. Je profite d’ailleurs de l’occasion pour réitérer mon entière confiance en Éric Steingue.»

De son côté le syndicat ajoute que ce climat de travail déjà mis à mal, a mené au départ de plusieurs personnes.

Le conflit qui perdure entre le syndicat et la direction affecte même les opérations.

Les effectifs prévus dans les schémas d’intervention d’urgence ont diminués.

l y a un peu plus d’un an, le directeur sécurité incendie, Éric Steingue, a été mandaté pour lancer un processus d’analyse et d’optimisation des opérations.

La réorganisation de l’état-major, la révision de la procédure de déploiement des pompiers en cas d’alerte et l’annulation de l’entente multicasernes avec la Ville de Châteauguay. Ce travail permet des économies à la Ville.

Auteur: FM 103,3