Longueuil veut poursuivre son entente avec Mélimax

Les élus de l’agglomération de Longueuil veulent poursuivre leur lien d’affaires avec l’entreprise Mélimax.

L’entreprise est responsable de la réception et de la valorisation du bois reçu dans les écocentres.

Un contrat lie les deux parties pour une période de trois ans et il est en vigueur depuis le premier janvier dernier.

Sauf que Mélimax a récemment été inscrite au Registre des entreprises non admissibles aux contrats publics pendant une période de cinq ans à compter du 13 mars.

Les maires des cinq villes de l’agglomération de Longueuil s’adressent directement à la ministre des Affaires municipales pour obtenir une permission de poursuivre l’exécution du contrat en cours.

La demande à la ministre Andrée Laforest est assortie de conditions de surveillance et d’accompagnement aux frais de l’entreprise.

L’Agglomération allègue qu’une seule autre alternative s’offre aux villes en ce moment et c’est une seule autre compagnie qui offre le service et il faudrait aller en appel d’offres pour un nouveau contrat.

Les prix risquent d’exploser en raison de la rareté d’entreprises.

Auteur:Henri-Paul Raymond