La CSMV veut voir le plan du projet de maternelles à quatre ans

La présidente de la Commission scolaire Marie-Victorin, Carole Lavallée, demande des positions claires au gouvernement pour instaurer les maternelles quatre ans.

Mme Lavallée dit qu’il n’est pas impossible de mettre en place un tel système, mais a besoin de comprendre l’urgence d’agir et veut avoir certaines précisions.

La CSMV veut connaitre le plan national et régional pour tout planifier, des travaux au budget, tout en spécifiant qu’il y a un réel manque d’espace pour accueillir cette future clientèle.

Les exigences seraient telles que selon des ratios actuels de garderie cinq ans, il faudrait construire 180 classes de plus dans les cinq prochaines années.

À cela, il faut aussi ajouter les ressources humaines pour accompagner les enfants.

Carole Lavallé présente même des chiffres pour appuyer ses dires, comme par exemple qu’il faudrait 6,5 écoles à environ 20 M$ chacune, sans compter l’augmentation des familles sur le territoire.

Enfin, elle parle des 53 locaux temporaires installés près des écoles et 70 sont attendus pour l’automne, et il faut ajouter à cela le manque de terrains pour construire.

Mme Lavallée aimerait jaser avec le ministre de l’Éducation de tous ces obstacles.

Écoutez l’entrevue complète accordée à l’émission «De bon’heure le matin»

L’entrevue est en deux parties.

Auteur:Henri-Paul Raymond