Le moral est bon chez les lock-outés de Longueuil Kia

Le moral est bon chez les lock-outés de Longueuil Kia

Après 20 semaines de lock-out, les neuf employés de Longueuil Kia gardent le moral, selon leur porte-parole Patrick Brodeur du syndicat chez Unifor.

Certains d’entre eux se sont toutefois trouvé un emploi à temps partiel qu’ils combinent avec leurs heures de piquetage qui sont de quatre à six heures par jour.

Leur moral est bon, mentionne M. Brodeur, en raison du soutien et de dons qu’ils reçoivent de plusieurs sections locales canadienne.

Les conciliations ont repris en janvier et un mince espoir de rapprochement est perceptible entre les deux parties.

Le litige porte principalement sur la clause salariale que l’employeur veut abaisser, selon le Syndicat.

Nos appels logés auprès de la partie patronale sont demeurés sans réponse.

Le lock-out perdure depuis le 18 septembre dernier.

Le député de Mercier Amir Kadhir les a renco9ntré hier.

Auteur: Henri-Paul Raymond