Brossard résille son contrat avec Netlift

L’une des premières actions de l’administration Assaad, à Brossard, est de mettre fin au contrat entre Netlift et la Ville.

Le projet-pilote établie avec Netlift visait à promouvoir le covoiturage à l’aide de fonds publics.

Grâce à une application mobile, l’entreprise montréalaise relie les conducteurs prêts à partager leur véhicule et les voyageurs, en tenant compte des réseaux de transports en commun les plus proches.

Brossard s’était engagée à payer une partie de la facture des utilisateurs issus de sa population.

Le projet-pilote a débuté le 15 mai et a rapidement des problèmes ont été détectés par la Ville.

Comme l’explique la mairesse, un avis de défaut a été envoyé à Netlift, sans que celui-ci soit précisé.

Selon des informations du Courrier du Sud, Brossard aurait versé 91 200$ à Netlift et seulement 1848,50$ auraient été engrangé par des courses.

Auteur : Philippe Asselin