Légalisation du cannabis : le directeur du SPAL inquiet pour le contrôle

Légalisation du cannabis : le directeur du SPAL inquiet pour le contrôle

Le directeur du Service de police de l’agglomération de Longueuil, Fady Dagher, se dit inquiet des mécanismes de contrôle qui seront mis en place après la légalisation du cannabis.

M. Dagher redoute également la stratégie de mise en marché de ce produit.

«Il ne faudrait pas que ça devienne un monopole qui est lucratif pour le gouvernement parce que là vient la publicité, viennent les commandites et il faut éviter ce qu’on a connu au niveau du tabac ou de l’alcool. Pensez-y à la plantation à la maison. On demande aux services de police de contrôler quatre plants par famille. Comment je vais faire pour les contrôler? Disons que je plante ces autre plants-là à la maison. À quelle âge que mon enfant va les regarder et sera tenté de les consommer? On dit [que c’est légal à partir de] 18 ans, mais mon ado a 15-16 ans et il voit ses parents les cultiver … C’est toutes des questions qu’il va falloir se poser très très rapidement», argumente le directeur.

Il affirme suivre de près les travaux du comité chargé de la légalisation du cannabis et espérer que la période de transition soit suffisamment longue pour permettre aux divers corps de police de s’adapter.

Le directeur estime que jusqu’à présent ce projet n’a pas entraîné de réels changements au sein des organisations criminelles.

Selon lui, «tout le monde observe et se prépare» en vue de la prochaine règlementation.

Auteur : Yessica Chavez

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *